close search
Sale époque artwork

Lacrim

Sale époque

  • Plus de 236 paroles
  • Nr1 Française plate-forme lyrique
  • Paroles certifiées

Sale époque lyrics

[Couplet unique]
Sale époque, mes frères sont instables de fou
Pètent un câble, prêts à s’tape contre un stade de foot
On s’lève dans l’gaz, les yeux cernés
L’envie du nécessaire nait, faut pas se laisser cerner
HLM s’organise nos sœurs sont magasinières
Et les p’tits font le double, un litron sur la gazinière
Nos anciens le cherchent pas ils nous cassent un prix
Prêtent du C4, des Kalashs, puis vont casse un brinks
Ils agissent comme De Niro et Tony
Si ils n’ont pas c’qu’ils veulent ils l’obtiendront dans ton lit
De la peine ressentie sur ce phénomène
Mais nos mères nous ont dit où le fait nous mène
Imbécile des signes qui ne trompent pas
17 piges investi à la place du tron-pa
Oh, réaliste quand on me parle de la couleuvre
Avant de l’avaler faudrait déjà qu’j’en vois la couleur
Avec moi, pas jouer au vocabulaire
J’serai plus fort si j’renonce à la vodka puis l’herbe
Dans leur monde on enseigne la littérature
Moi dans la rue je saigne et j’essaye d’éviter les ratures
On est pas chelou, c’est l’état qui nous a appris
Qu’on est pas chez nous et que nos têtes sont mises à prix
Le sujet du débat, nos milieux hostiles
Parce qu’on veut tous prendre des barres un Mini Austin
Pas facile, je crois pas que mon issue est là
P’t-être sur un coup de tête j’irais au Venezuela
Il se peut qu’c’est demain qu’je partirai
D’un coup de calibre enrayé qui finit par tirer
On parle dignité le respect fut-il été
Quand deux frères se fument et s’embarquent dans les futilités
Contrôlable je sais qu’on ne l’est qu’à demi
On fonce contre l’arbre, on s’est pris pour K-2000
Avoir une femme et des gosses je repeins ce rêve
Tellement la vie est moche et traître comme un pince-oreille
La folie gros, une puissance qui émane
Plus tu refroidis et là plus tu sens c’qui est mal
La débrouille, j’accède à la vie facile
Mais je n’suis pas un bandit que les filles fascinent
J’suis moi-même, crois pas que je change d’horizon
Pour faire de la pub qui marche pour du Chorizo
Ouais mon cœur c’est d’la pierre pas du chamallow
C’est depuis qu’je sais qu’la femme aime faire du charme à l’autre
Regardez j’prends la cote pour du vantard
Le quartier prend d’l’alcool pour du Fanta
Que le monde soit moins chime ne comptez pas l’homme
Même si un frère réfléchit on dit qu’il se débalonne
C’que j’dis est vrai c’est une garantie mais sûr
Aussi vrai que j’en suis a 48 mesures
Les caisses de l’État ne servent qu’à monter les chromes
C’est l’bordel jusqu’en Serbie, Monténégro
Tu veux quoi de nous on sait tu fais quoi de louche
C’est les armes et c’est pareil que la coke venant de Guadeloupe
Gros c’est des faits que la Matrix s’aggace
Pas logique comme un feat avec Patricia Kaas
Sans compter qu’au quartier ça s’emballe
Dégoûté ça braque des banques pour des 500 balles
Le destin on va pas le refuser hein les mecs ?
Nos âmes sont braquées par un fusil à lunette
La rue ne rapporte pas que des faits rentables
Différents tafs comme de fumer sous la véranda
Y’a la même rage qu’Abidal et Ribéry
C’est pas du foot dans ma capitale on y périt
Je te l’ai dit j’en témoigne que l’hiver hantise
Dans ma team que des one pas d’numéros 10
J’écris, l’instru s’écarte et j’m’arrête pas
Aussi vrai qu’j’viens d’éclater ma rette-ba
Appelle les sons que j’prépare une attaque atomique
Et t’as plus qu’à tenir car j’ai la technique à Luca Toni
Il m’faut la caisse d’Enrico Macias, si
Je n’l’ai pas c’est un fait, faut qu’on m’assa-ssine
Que j’arrive à Saint-Tropez avec Rihanna
Même Karambeu s’est fait tromper par Adriana
J’rentre, j’te braque à la tempe ta copine est saoule
Tu vas m’donner l’contenu du coffre la combinaison
Ok, et puis manque de pot j’suis assez remonté
Contre les mandats de dépôts et ainsi que les assermentés
C’est la nouvelle gros, pas la Testarossa
Lacrim, micro 1 test arrose ça
La politique roule à fond, amendez-là !
Les seuls bons sont Boumediene et puis Mandela
La diversion j’la fait à la Copperfield
Les keufs m’attrapent bah c’est pour qu’mes compères filent
Je n’ai qu’une vie si je tire je ne blesse pas
Y’a des villes en Espagne qu’la PJ n’connaisse pas
Dès qu’j’ai le plein de biff j’me retire wAllah
Ce sont les mêmes paroles de Paris jusqu’à Tijuana
Là j’suis seul sur le navire et j’ai pas de comptes à rendre
Tu déballes sur ma vie et tu veux qu’on t’arrange ?
À la dérive qu’on me repêche même pas
J’repense à Tenerife et puis leur pêches melba
Là, j’suis en fuite et le shit il est bien ché-ca
Si l’avocat chicane on prend deux billets vers Boca Chica
J’ai raté l’coche, partir pour les Cayman
Si j’te raconte mon vécu tu diras dans tous les cas “il ment”
Un jeu de l’oie avec toute sorte de destinations
Car m’évader c’est le sort de ma fascination

En poursuivant votre navigatio n sur klektiq.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Ok En savoir plus